Il y est

Publié le par BC

Voilà, normalement notre rugbyman court sur son nouveau terrain de jeu depuis hier.

Je rappelle que c'est sur le rond point des grilles de Bellejamme à Marcoussis dans l'Essonne.

Comme je n'ai pas d'image sur place voici Toto en train de tisser les fils de son colosse.

Publié dans Sculpture

Commenter cet article

Flo du Toto 02/08/2007 10:07

Chere Valerie
c'est avec beaucoup d'emotion que le Toto, j'en suis sure, lira ta prose
il y a ,de plus, de forte chance que dans tes balades estivales, du cote de ce rond-point desormais habite, tu rencontre l'artiste contemplant, lui aussi, son cherubin d'acier ...
bonnes balades et merci pour ce commentaire lyrique

Valérie 01/08/2007 11:09

Qu’il était couillon ce rond-point. Disposé dans un no-man’s land, carrément en dévers, et ne proposant comme alternative à la grande rue de Marcoussis qu’une petite route qui mène on ne sait où. A quoi servait-il donc en réalité ? Je dois avouer que cette énigme n’a jamais cessé de me turlupiner. Jusqu’à ce vendredi 27 juillet.

 

Les choses sont en place maintenant. Ce rond-point inutile et inintéressant a enfin vu son destin se réaliser - une carrière sur le tard en quelque sorte. Qu’il est heureux maintenant, notre rond-point, en observant ces voitures faire deux, trois, parfois quatre tours rien que pour l’observer. Faites comme moi, emmenez donc vos amis dans ce manège effréné et faites à l’occasion un petit signe de la main à notre ami le rond-point, lui qui n’a jamais démérité et qui assiste enfin à l’aboutissement de ses rêves les plus fous.

 

Bon, je m’étais lancé le défi d’écrire un message élogieux sans faire aucune référence au chérubin, mais ça va bien 5 minutes... Mon toto, c’est du beau boulot. Ce rond-point fait désormais partie de mes ballades estivales, et j’adore faire le tour de ton rugbyman histoire de reluquer toutes ses faces singulières, extravagantes, fascinantes. Chaque fois j’espère que ce séduisant jeune homme me lancera le ballon, mais il n’a pas l’air prêteur l’animal. Je me fais une raison et me console en réalisant que désormais, une de tes œuvres sera visible en permanence, c’est quand je veux, avec qui je veux, aussi longtemps que je le veux, et ça, c’est bon !

 

Chapeau l’artiste !