LouAnge d'article

Publié le par BC

Pour ceux qui en ont fait la demande et qui sont loin de Versailles (sinon il faut acheter le journal) voici le texte de l'article publié sur le Toto multiples usages.

Les photos sont à regarder sur l'article à la note du 11 juin

Toutes les Nouvelles de Versailles

Mercredi 6 juin 2007 - Page 63

BANDE DESSINÉE

Portrait d’un dessinateur-sculpteur-auteur et comédien qui conjugue de nombreux talents

C’est l’histoire de Toto

L’actualité est riche pour Toto, de la Toto Brother’s Company. Cet artiste yvelinois, attachant et doué, développe des projets de BD, sculptures et dessins tout en fourmillant de nouvelles idées. C’est l’histoire de Toto. Et ce n’est pas une blague.

IL EST DES ARTISTES dont le ton, l’esprit et la créativité sont indéfinissables du fait même de leurs dons multiples. Touche-à-tout talentueux, feu-follet à la production boulimique et au rire tonitruant, Toto, de la Toto Brother’s Company est de ceux-là. Se définissant comme un vague et modeste "dessinateur à la base", il est de tous les projets. Professeur de dessin et de sculpture,comédien à ses heures, (aucinéma, on le voit dans Taxi et les Yamakasi, de Luc Besson), Toto surprend toujours par ses capacités.Amateur de bande dessinée depuis l’enfance, c’est avec son frère qu’il crée la Toto Brother’s Cie en lançant leur première B.D. Premier succès avec des personnages comme "Youssef Ben Flikaar" et "Aspic et Comic", deux "flingotrafiquants". Sans jamais se prendre au sérieux, ils poursuivent leur carrière et rejoignent l’équipe de Pif. Sous la houlette de Corteggiani, le rédacteur en chef, ils créent la page Banc d’essai, avec "Ze fabulous Rudolf und ze incredibeul Valentinaz" ou les aventures de deux héros déjantés, prêts à tout tester : du four à micro-ondes au 25 décembre avec le Père Noël, sur la banquise. Et Toto de répondre en toute simplicité, quand on lui demande ce qu’il pense de sa page mensuelle dans Pif : «C’est vraiment Fabulous !» Une exclamation toujours suivie de louanges pour son frère, sa moitié de la Toto Brother’s Cie : «C’est un super scénariste et dialoguiste. Ce n’est pas parce que c’est mon frangin, mais il sait raconter des histoires

 

HUMOUR ET BANDE DESSINÉE

Dans la BD, comme dans tout ce qu’il entreprend, Toto n’a qu’une devise : prendre du plaisir à faire ce qu’il aime le plus. Et il le fait plutôt bien et avec humour. Aussi, quand Simon Léturgie, célèbre auteur de BD, propose à la Toto Brother’s Cie de plancher sur un texte classique, la réponse ne se fait pas attendre. Toto hésite d’abord un temps entre Le Cid et L’Avare, puis se décide pour Molière, parce qu’il le trouve incroyablement moderne. «L’Avare a été écrit à l’époque de Louis XIV et n’a pas pris une ride, commente-t-il, C’était trop chouette car en travaillant dessus, j’avais l’impression de préparer un film. Ça me donne envie de faire d’autres textes classiques». Et pourtant, la tâche n’a pas été des plus faciles. S’astreignant à une page par jour, il met un an our peaufiner l’ouvrage de 280 pages, qui vient de sortir en bande dessinée. «Mon challenge, explique Toto, c’était de faire de la BD pour ceux qui ne lisent jamais les classiques. Malgré les difficultés et la rigueur du texte que nous avons respecté, j’espère donner envie aux lecteurs de s’y intéresser.»

LE RUGBY EN SCULPTURE

Outre les cours de dessin et de sculpture qu’il donne, Toto, enchaîne les expositions. Après le théâtre Montansier et le Carré à la Farine, à Versailles, il travaille actuellement sur un projet de sculpture monumentale. Parce qu’il est fan de rugby et l’a fait savoir, la ville de Marcoussis qui accueille le Centre national de rugby (CNR), lui a commandé une œuvre pour marquer l’entrée de l’établissement sportif. «Le rugby, c’est un truc qu’on ne peut pas expliquer. C’est sauvage, drôle, c’est une bataille avec de la niaque, du courage et du sacrifice. C’est crétin à dire, mais le seul moment où je suis lyrique, c’est quand j’en parle !», lance-t-il. Depuis six mois, Toto s’attèle à la tâche. La sculpture de métal, haute de 4,80 mètres, représentera la course d’un rugbyman en plein élan, ballon ovale à la main. La transformation de cet essai atteindra son point d’orgue en juillet prochain devant le CNR. Ce jour-là, en même temps que le départ de la dernière étape du Tour de France qui se tiendra au même endroit, Toto verra sa sculpture monumentale inaugurée.

Catherine Jiguet-Jiglaire

Devant sa sculpture "Arène"comme devant sa sculpture monumentale de 4,80 m représentant un rugbyman et dont il tient le ballon ovale (ci-dessus), Toto de la Toto brother’s company, qui publie "L’Avare" en BD, cultive ses dons.

L’Avare de Molière, (texte intégral en bande dessinée), de la Toto Brother’s Company est publié dans la collection Commedia de Simon Léturgie aux éditions Vents d’ouest, 15 euros.

Publié dans totobc

Commenter cet article